Austenland ou la Janeite Aiguë

Le terme "Janeite" désigne les fans inconditionnels de l'oeuvre de Jane Austen (ainsi que des ses adaptations et dérivés).
Je ne suis pas la plus mordus des romans de Jane Austen mais j'aime bien tout simplement. Pas au point d'en être obsédée. Je n'aie pas lu tous ses romans et je ne ma pâme pas devant la célèbre scène du lac avec Colin Firth, elle me laisse froide. Cependant je suis la première à regarder une nouvelle adaptation. Oui, j'affirme que les romances et les costumes d'époques font battre mon cœur de midinette.
Or, l'autre jour, j'ai vu la bande-annonce pour le film Austenland. En cherchant des infos pour la date de sortie, j'ai découvert que c'était une adaptation du roman Coup de foudre à Austenland de Shannon Hale. Il fallait donc que je le lise ! C'est dans des cas comme celui-ci que j'aime lire les ebooks car dès que je l'ai trouvé, il était instantanément transféré sur ma liseuse Kindle. Ainsi en moins de cinq minutes j'ai pu entamé le lecture de ce roman.
Jane Hayes est une jeune New Yorkaise en apparence tout à fait normale, mais elle a un secret : son obsession pour Mr Darcy, ou plus précisément pour Colin Firth jouant Mr Darcy dans l’adaptation de la BBC d’Orgueil et Préjugés. Résultat, sa vie amoureuse est proche du néant : aucun homme n’est à la hauteur de la comparaison ! Quand une riche parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaines à Pembrook Park, un manoir où l’on vit dans la peau d’une héroïne de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels. Cette immersion dans cet Austenland réussira-t-elle à débarrasser la jeune femme de son obsession pour lui permettre de rencontrer un vrai Mr Darcy ?

Il m'aura suffit d'une soirée pour le lire d'une traite. C'est un roman de typiquement "Chick-Lit" (lecture de poulette) ! Le schéma et l'histoire sont très classique : Jane Hayes (prénom prédestiné ?), trentenaire, new-yorkaise,moderne, va pouvoir vivre l'un de ses "fantasmes" façon jeu de rôle grandeur nature. La fiction rejoint la réalité dans le cadre idyllique et hors du temps de Pembrook Park, un petit coin d'Angleterre utopique au siècle de Jane Austen.
Ecris comme ça on n'est pas loin de la série britannique "Lost in Austen" ... Mais l'obsession de Jane est cristallisé dans l'image de Colin Firth interprétant le personnage de Mr. Darcy dans l'adaptation de la série Orgueil et Préjugés; et non le personnage du roman original. Ce qui la toute la différence, ce qui peut correspondre aux subtilités entre les janeites.
Même si c'était cousu de fil blanc, on reste en surface donc ça permet de garder le cerveau éteint (pas besoin d'une grande réflexion). Il manque vraiment quelque chose, le style de Jane Austen par exemple ? Au moins ici par d'imitation de sa plume. Sur l'aspect humour, j'ai été déçue. Je m'attendais à rire un minimum des clichés janeistes mais ce sont les anachronismes et les difficultés de l'immersion qui m'ont fait sourire.

Certes un roman facile qui se lit vite, divertissant mais pas indispensable. Aussitôt lu, aussitôt oublié. Il existe une suite "Midnight in Austenland", encore non traduite.
Cependant, j'ai quand même hâte de voir l’adaptation de ce roman en film. Je suis toujours partante pour une comédie romantique, en plus le casting est pas mal du tout, J.J Feild en tête, le Mr. Henri Tilney de Northanger Abbey puis Keri Russel et Jane Seymour. J'espère jusque le film sera plus dynamique que le roman. Austenland est sortie dans quelques salles américaines (depuis 15 jours). Malheureusement, aucune date d'annoncée pour chez nous car le film n'a pas (encore) de distributeur. Je le verrai bien un jour ou l'autre ^^


Levez la main les J. A. (Janeites Anonymes) !

4 commentaires:

  1. Chouette article, tout comme toi j'aime JA et je ne rate aucune adaptation. J'attends Austenland avec impatience.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens je l'ai le roman. Il est parti au milieu de la pile de mes epubs. Je suis pas plus motivée que ça pour le lire.
    Ton article a attisé ma curiosité. Je le lirai peut-être dans la semaine. Après le tome 11 de la confrérie de la dague noire. (Oui je persiste à le lire comme les Anita Blake, faudrait que j'analyse pourquoi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le drame de la PAL d'ebooks ;) C'est un bon livre de "transition". On persiste parce qu'on a toujours de l'espoir que qu'il y aie une fin ou qu'on retrouve son coup de coeur lorsque qu'on a entamé la série

      Supprimer

 

Facebook

Google+

Twitter

Hellocoton

Retrouvez Hecatesias surHellocoton