La Fille de l'alchimiste de Kai Meyer



"Fin du XIXe siècle. Aura Institoris a grandi dans le labyrinthe de couloirs obscurs du château de ses ancêtres, bâti sur un récif de la Baltique. Lorsque son père, l'alchimiste Nestor Nepomuk Institoris, est assassiné sur l'ordre de son plus vieux rival, la jeune fille se trouve entraînée malgré elle au cœur d'un conflit dont les racines remontent au Moyen Âge. Aux côtés de son frère adoptif, elle décide d'affronter le meurtrier de son père. S'initiant à son tour aux terribles secrets de l'alchimie, elle va braver les intrigues et les dangers, et partir sur la piste du plus grand mystère de l'humanité : l'immortalité...
Best-seller en Allemagne, La Fille de l'alchimiste a été traduit dans une dizaine de langues."

Pas vraiment conquise par ce roman.

Un manque de fluidité et une écriture lourde. J’ai eu du mal à m’immerger dans la première partie du roman, c’est long, ça traine … Bien sûr il faut mettre en place les personnages, les lieux et l’intrigue (330 pages). Au contraire, la seconde partie, pas le temps de respirer, les actions s’enchainent, des révélations mais aussi des questions sans réponses. 
De bonnes idées mais une réalisation confuse parfois des passages de grand n’importe quoi… je n’adhère pas à tout (comme pour le principe de l’immortalité). Les personnages ont un point en commun la folie ou névrose, il manque un quelque chose pour qu’on s’attache à eux ou bien sont trop atypiques.

J’avais choisi ce livre par rapport à sa couverture, l’illustration m’a tapé dans l’œil, sa quatrième de couverture donne envie, parfaite alchimie mais n’est pas représentatif du contenu.

5 commentaires:

  1. Il me semble avoir aperçu ce livre dans ma bibliothèque de quartier et je voulais le lire mais j'ai oublié ensuite.

    L'alchimie est un sujet passionnant, mais s'il est mal traité, ça devient lourd et inintéressant :s

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ton passage sur mon blog. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. C'est quoi la langue d'origine du livre ? C'est peut-être juste la traduction qui est mauvaise...

    C'est quand même dommage, parce que je trouvais que l'histoire avait l'air vraiment intéressante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La langue d'origine c'est l'allemand, pour la traduction je ne sais, je n'ai aucune notion d'allemand.

      Supprimer
  4. C'est Marc SIMONETTI qui a fait le dessin de la couverture. :)

    Contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé lire ce lire. Je m'y suis laissée entrainer dès le début et pas mal attachée aux personnages. Le seul petit défaut que j'y trouverais c'est peut-être son dénouement un peu facile...

    Bonne journée!

    RépondreSupprimer

 

Facebook

Google+

Twitter

Hellocoton

Retrouvez Hecatesias surHellocoton