Les Disparus de Shangri-La de Mitchell Zuckoff

En rentrant de vacances, entre les factures, les impôts et les publicités il y avait ce livre. Si dernièrement j'ai énormément lu sous format électronique, je suis toujours attachée au format papier.


Revenons au livre, la première chose qui m'as plu en le déballant et en le feuilletant, c'est que c'est un beau livre ! La couverture (recto et verso) est magnifique, ce n'est pas souvent mais je préfère celle-ci par rapport à l'originale.


Le papier, l'encre et l'impression sont de bonne qualité, ces détails sont important car le récit est accompagné de nombreux documents d'époque et de photographies noires et blanches.


Parfois des histoires avec un h minuscule sont dans l'ombre d'évènements de l'Histoire avec un H majuscule... Mitchell Zuckoff nous rapporte le crash d'un avion militaire américain dans le Pacifique Sud durant la Seconde Guerre Mondiale. Un accident aurait pu être banal vu le contexte. 

Le 13 mai 1945, en Nouvelle-Guinée néerlandaise, les passagers de ce vol avaient l'intention de voir une vallée légendaire, surnommé "Shangri-La". Cette excursion était destinée à donner à quelques membres de la base militaire de Hollandia un peu de repos et de détente.
Zuckoff raconte la survie des survivants, ainsi que les actions de sauvetage entreprisent par les responsables de la base militaire dont un petit groupe parachutistes américano-philippins et la rencontre des survivants avec le mystérieux peuple autochtone de "Shangri-La".


Je n'ai pas eu de coup de coeur ou été conquise par ce livre mais je ne l'ai pas non plus détesté. Dans l'ensemble, j'ai trouvé Les disparus de Shangri-La intéressant pour l'histoire, je ne dirais pas que c'est le livre le plus palpitant pour l'aspect survie dans la jungle hostile. J'ai préféré la partie qui aborde la rencontre avec une société primitive, vierge de tout contact avec la civilisation et ce qu'il en découle. J'ai aimé que des photographies d'époque soit intercalé au récit, piqûre de rappel de la réalité des faits !
Je ne remets pas en cause le travail de recherche minutieux et de regroupement de données, mais au début j'ai eu de mal à m’immerger et parfois j'ai été assommé par la quantité d'informations (la biographie détaillée des nombreuses personnes qui gravitent autour de cet épisode de l'histoire). La densité de détails a ralenti mon rythme et ma progression dans ma lecture. C'est peut-être aussi le style de l'auteur qui est un peu lourd, trop formel, trop rapport de faits, un ton froid qui ne favorise pas la transmission de l'émotion mais je respect ce partie pris car il n'a pas cédé à la facilité de romancer son ouvrage.
Pourtant je me suis attachée aux rescapés, surtout à Margaret, j'aurais aimé pouvoir lire son journal de bord  ou du moins qu'elle soit la narratrice, un peu comme la grande tante fantasque ou extravagante de la famille qui raconte sa vie hors du commun ...

Une histoire fascinante, pour ne pas dire incroyable, éclipsée par la Seconde Guerre Mondiale. Pour les amateurs de récits véridiques et pour les férus d'Histoire.


Les Disparus de Shangri-La de Mitchell Zuckoff aux Editions Flammarion, 22€
Livre reçu pour chronique. Merci aux Editions Flammarion et à Ivy Agency

2 commentaires:

  1. C'est marrant, moi c'est presque tout le contraire ^^ : j'ai adoré le livre, un vrai coup de coeur. Habituellement, je ne lis pas du tout ce type de livre et là, j'ai plongé dedans avec plaisir, je l'ai dévoré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'étais pas dans le bon état d'esprit quand j'ai lu ce livre mais c'est fou que ce "fait divers" n'est pas fait de bruit chez nous avant aujourd'hui

      Supprimer

 

Facebook

Google+

Twitter

Hellocoton

Retrouvez Hecatesias surHellocoton